Prévention des risques de santé et sécurité au travail : suivre une formation adaptée

Prévention des risques de santé

Publié le : 20 février 20207 mins de lecture

Les employés sont certes tenus de prendre leur responsabilité en main, de gérer leurs émotions et leur environnement pour réussir leur intégration dans l’univers professionnel. Cependant, l’entreprise doit également prendre les mesures requises pour assurer santé et sécurité au travail. Pour cela, elle peut opter pour des formations ou faire intervenir des comités spécialisés.

Prévenir les risques grâce au CHSCT

Pour offrir aux employés un climat de travail favorable, les chefs d’entreprises peuvent avoir recours à des formations spécialement dédiées pour cette fin. Pour cela, il suffit de faire appel au Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail plus connu sous l’abréviation CHSCT. Découvrons alors en quoi consiste l’activité de cet organisme ainsi que les mesures mises en œuvres afin de prévenir les risques psychosociaux en entreprise.

La CHSCT est une institution ayant pour mission de représenter le personnel et les salariés et de faire valoir leurs droits dans le cadre professionnel. La présence de cet organisme est impérative pour toutes les entreprises qui comptent au moins 50 employés. L’élection des membres du Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail est réalisée par le comité d’entreprise d’une part et les délégués du personnel d’une autre. Les prérogatives de ce groupe ont été étendues depuis quelque temps afin de pouvoir agir en faveur des employés et d’améliorer leur environnement de travail.

Il s’agit d’un rôle d’une importance capitale puisqu’il en va de la sécurité et de la santé du personnel travaillant qu’ils occupent des posts permanents ou ponctuels. L’objectif est de contribuer activement à offrir un climat professionnel propice à l’épanouissement en veillant à l’application des réglementations essentielles pour assurer la sécurité des employés. Ce comité commence par analyser les risques encourus par les salariés dans le cadre de l’entreprise. Si un employé est soumis à des risques spécifiques liés à l’absence de mesures sécuritaires, il doit être écarté. On parle, par exemple, du cas des femmes enceintes.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur idprevention.com.

Pour plus d'informations : Obligation de l’employeur sur la sécurité et la santé au travail

Dans quels cas demander une formation SSCT ?

La formation SSCT peut être invoquée par n’importe quel membre du personnel en adressant une demande à l’employeur. Cette requête doit être envoyée un mois minimum avant le début de la session d’apprentissage. L’organisme de formation agréé choisi est l’un des éléments majeurs qui doivent y figurer ainsi que le tarif global, la durée du stage et la période de congé à prévoir pour suivre cette session éducative spécialement conçue pour la prévention des risques.

Notez que la réglementation de cette formation est similaire à celle du CSE. Il convient alors de se demander si l’employeur peut décliner cette demande et en refuser l’accès. Et la réponse est non : le chef d’entreprise n’est pas en mesure d’empêcher un membre de son effectif d’adhérer à la formation. Il a toutefois la possibilité de contester la période et d’amener les personnes qui ont soumis cette requête à considérer une autre session.

Par ailleurs, les éléments indiqués dans la demande peuvent tout à fait être discutés à savoir le tarif, la durée, etc. Rappelons que les règles qui régissent cette activité fort bénéfique pour minimiser les risques professionnels n’ont pas bougé depuis leur mise en application. La loi reste stricte à ce sujet et oblige les professionnels à considérer ces mesures de prévention qui ont pour but d’améliorer les conditions de travail et d’offrir aux employés un climat épanouissant et sécurisé. À savoir : A la différence de la formation SSCT, la formation SCE est fiancée par l’employeur qui prend à sa charge les frais relatifs aux sessions pédagogiques et le versement d’un salaire pour les employés qui y ont participé.

Comment se déroule la prévention des risques ?

La prévention des risques professionnels commence par l’introduction de connaissances fondamentales aux employés afin de les amener à repérer eux-mêmes les problèmes dès l’apparition des premiers signes. C’est à travers une démarche pluridisciplinaire que les services dédiés à la santé au travail agissent :

  • Approche médicale
  • Approche technique
  • Approche organisationnelle

Le médecin de l’entreprise joue ici un rôle principal dans la mesure où il apporte conseil et assistance aussi bien à l’employeur qu’aux employés. Il peut alors compter sur le soutien et la coopération d’une équipe entière afin de créer la fiche d’entreprise indiquant les risques professionnels et les moyens envisagés pour les prévenir et y remédier.

Les principes de la sécurité au travail

On distingue 9 principes fondamentaux pour assurer la sécurité au travail :

  • Éviter les risques
  • Détecter les risques inéluctables
  • Trouver des solutions en profondeur pour éradiquer les risques
  • Créer un environnement de travail qui place l’intérêt et le bien-être de l’employé en premier comme l’alternance des tâches pour éviter la monotonie
  • Adapter les mesures de prévention aux avancées technologiques et approches organisationnelles
  • Supprimer les équipements, outils et dispositifs qui représentent une menace pour les employés
  • Proposer un plan de prévention détaillé en faisant preuve de cohérence, de précision et en accordant une attention particulière aux actions prioritaires
  • Inciter à la prévention collective
  • Informer les employés et augmenter leur conscience des risques potentiels

Plan du site