Dispositions préventives pour lutter contre les incendies

Les objectifs de la prévention du risque d’incendie consistent à limiter l’ampleur des dégâts matériels et humains, faciliter l’évacuation des personnes présentes ou encore mettre en sécurité les handicapés. Si vous lisez cet article, vous découvrez les matériels utilisés à cet effet, la porte coupe-feu et l’extincteur à eau !

Les portes coupe-feu : pour éviter l’aggravation d’un incendie

Il est indispensable d’installer des portes coupe-feu, d’un côté pour limiter la propagation de l’incendie dans les autres pièces avoisinantes et de l’autre côté pour isoler les zones incendiées. En fait, les portes coupe-feu réduisent les dégâts causés par un incendie. Dans la mesure du possible, ces équipements doivent être certifiés ” coupe-feu “. De notre temps, ce genre d’appareils de sécurité ressemble à une porte classique, simple, battante, coulissante, en forme de rideau… Il se caractérise par sa résistance à des températures, pouvant atteindre 800 °C. De notre temps et pour les habitations, les portes coupe-feu possédant une résistance respective de 30 minutes et 1 heure sont disponibles. Ces cloisons doivent avoir une bonne résistance pour remplir leur mission de contenir provisoirement l’incendie. Cette caractéristique est régie par les normes NF 277 et NFS 61-937 !

Trois principaux modes existent, le mode 0, c’est pour les équipements standards, le mode 1 parle des appareils à fermeture automatique et finalement le mode 2 concerne les portes coupe-feu du mode 2, équipés d’un système de retenu et serrure de sécurité. Pour remarque, dans les établissements et immeubles fréquentés par le grand public, il est obligatoire d’installer ces dispositifs, ils sont idéals pour sauver un nombre important de vies humaines en cas d’incendie.

Les extincteurs à eau

Ils fonctionnent avec leur puissant jet en continu, pénétrant et refroidissant. Ils sont conçus aux utilisateurs inexpérimentés, en face des feux de classe A. Deux types d’extincteur à eau existent, à eau pulvérisée et avec additif. Le premier est utilisé pour éteindre les feux de classe A (feux de matière solides, secs ou braisant), il projette de l’eau avec un jet plein ou pulvérisé. Tandis que le second pour éteindre deux types de feux, ceux de la classe A et classe B (feux de liquides solides liquéfiables ou gras) à la fois. Son constituant est formé d’eau pulvérisée et des additifs qui procurent à l’eau le pouvoir pénétrant et retardant. Les bois, le papier… appartiennent à la classe A, et les hydrocarbures à la classe B.